Salut les brains, je vous retrouve pour le test d’un jeu vidéo que j’attendais depuis longtemps : Watch Dogs 2.
Watch Dogs 2

Watch Dogs 2 est un jeu d’aventure à la 3ème personne, édité et développé par Ubisoft, dans lequel nous incarnons un hacker équipé d’une multitude de gadgets.

Watch Dogs, premier du nom, avait laissé un goût amer suite au downgrade graphique qu’il avait subi entre les premières annonces et la sortie du jeu. Néanmoins, Watch Dogs n’en restait pas moins un excellent open-world.

Watch Dogs 2

Marcus Holloway, le protagoniste principal, est un jeune hacker afro-américain beaucoup plus fun que l’était Aiden Pearce dans le premier opus.

Exit la ville terne de Chicago, c’est cette fois San Francisco et la Silicon Valley qui serviront de terrain de jeux à l’équipe de hackers Dedsec.

L’équipe de Dedsec est composée de :

  • Marcus, le personnage jouable, qui vient d’intégrer la bande
  • Josh, le génie asocial
  • Wrench, un ingénieur fou qui porte un masque
  • Sitara, une experte de l’image et du son qui se charge de la communication de Dedsec
Watch Dogs 2

Cette petite équipe se sert du ctOS (système de sécurité du gouvernement ultra intrusif digne d’un épisode de Black Mirror) pour dévoiler la vérité au monde sur le traitement de leurs informations par le gouvernement et les grands groupes industriels.

Le scénario est un excellent mix entre GTA et Mr Robot. C’est exactement ce que j’attendais de Watch Dogs 2. Même les quêtes secondaires sont scénarisées avec soin et s’intègrent parfaitement à l’intrigue principale, ce qui permet de les rendre moins répétitives.

Comme dans le premier opus, vous avez accès à votre smartphone à tout moment. Celui-ci possède plusieurs applications :

  • Nudle Maps : interface de la carte
  • App Dedsec : journal de missions
  • /Recherche : arbre de compétences
  • Véhicule à la carte : livraison d’un véhicule acquis auparavant
  • App Shop : magasins d’applications
  • Media App : créer des playlists avec les morceaux récupérés
  • Driver SF : missions de taxis
  • Scout X : réseau social de photos
  • Songsneak : permet de récolter les chansons pour les intégrer dans des playlists
  • Appareil photo : pas besoin de vous expliquer sa fonction
Watch Dogs 2

Graphiquement, Watch Dogs 2 est très joli, mais souffre malheureusement de pas mal de clipping. La map est grande et variée. Le soleil de Californie couplé au ton plus léger donne une ambiance plus agréable que dans le précédent.

Parmi les différents types de missions, on retrouve des :

  • Missions de piratage
  • Courses de drones, eKarts, motocross ou voiliers
  • Missions de “taxi” Driver : SF
  • Missions de graffiti
  • Piratages de distributeurs
  • Objets à collecter
  • Missions en ligne (coop ou PvP)
Watch Dogs 2

Encore plus poussé que dans le premier, la profondeur des PNJ de Watch Dogs 2 est certainement son plus grand atout face à ses concurrents. Chaque personnage possède une identité propre et agit de manière relativement naturelle.

Toutes sortes d’événements se déroulent sans avoir besoin d’aucune intervention de votre part : des accidents de voitures, des arrestations, des guerres de gangs.

J’ai par exemple pu croiser une femme en train de détruire la voiture de son ex à coup de batte de baseball ou encore un père engueuler son fils parce qu’il rentrait trop tard.

Il est possible de passer de nombreuses heures à ne rien faire d’autre que se balader dans la ville et contempler la vie des gens.

L’utilisation des deux drones, un roulant et un volant, est amusante, mais également parfois indispensable pour analyser une zone, déverrouiller un accès ou atteindre un endroit inaccessible.

Beaucoup de références à la culture populaire sont faites dans Watch Dogs 2 :

Dans une mission, les hackers de Dedsec regardent la bande-annonce d’un nouveau film : Cyberdriver. Cette parodie de K2000 suit les aventures d’un justicier et de sa voiture qui parle. Le héros est incarné par un acteur qui a vu sa carrière dégringoler lorsqu’il a rejoint la secte de New Dawn. C’est clairement un parallèle avec Tom Cruise et l’église de scientologie. 

Une autre mission m’a mené au cœur d’un festival dans le désert aux allures de Burning Man.

Blume est une version exagérée d’un Facebook qui travaillerait en collaboration avec le gouvernement. Son PDG est le fils spirituel de Mark Zuckerberg et Steve Jobs.

Nudle est une caricature de Google avec son campus coloré et ses toboggans.

De même pour Gallilei qui est un ersatz de Space X.

Les dialogues sont également remplis d’humour et de références à Star Wars, Alien, Predator et bien d’autres.

L’expérience dans Watch Dogs 2 est représentée par votre nombre de followers. Chaque action permet d’agrandir sa communauté et de débloquer par la même occasion des points de recherche pour améliorer l’équipement.

La conduite a été grandement améliorée. En effet, les joueurs avaient fait de mauvais retours sur la maniabilité des véhicules dans le premier volet. Ubisoft a bien écouté sa communauté et propose un gameplay arcade et permissif qui s’intègre parfaitement dans l’esprit de Watch Dogs 2.

L’arbre de compétences est réparti en 6 catégories :

  • Piratage des véhicules
  • Relationnel
  • Perturbation
  • Bricolage
  • Botnets
  • Adresse au tir
  • Contrôle à distance

Je ne veux pas trop vous parler des améliorations pour vous laisser la surprise, mais sachez qu’il y a de quoi s’amuser.

On retrouve tous les éléments piratables du premier Watch Dogs, mais de nombreux ajouts ont été faits de ce côté là.

En vrac, il sera notamment possible de pirater des robots autonomes, tous types de véhicules, mais aussi de lancer un avis de recherche sur quelqu’un et assister à son arrestation ou son exécution selon si vous appeler la police ou un gang.

Conclusion

Watch Dogs 2 est LE jeu que j’attendais depuis des années.

Un GTA geek avec un monde vivant et rempli d’activités. Cette suite corrige les erreurs de son prédécesseur et propose à mes yeux la meilleure expérience open-world à ce jour.

C’est certainement un peu personnel, mais tout me plait dans Watch Dogs 2.

Le scénario est prenant. Il contient beaucoup d’humour et juste ce qu’il faut d’émotion.

Énormément de soins ont été apportés aux détails, ce qui donne l’impression d’être dans une ville qui ne tourne pas autour du personnage.

Watch Dogs 2 est donc un must-have que je vous recommande vivement d’essayer.

Si c’est déjà le cas, donnez-nous votre avis dans les commentaires.

Watch Dogs 2

0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.